Avant-goût

Au programme de la fin février : la Grande Traversée du Jura en raquettes. Tadaa!

Voici la chose telle que je l’imagine :

Chouette, non?

J’avais d’abord envisagé ce périple comme la Grande Quête Hivernale de la Saucisse de Morteau. Pour rire bien sûr mais pas que : cette prodigieuse saucisse tient dans ma confiserie idéale le même rang que le petit Lu.

Sauf que le trajet de ce que les spécialistes appellent la GTJ  s’effectue dans un sens opposé : je vais donc devoir tourner le dos à Morteau et m’enfoncer dans le massif jurassien en descendant vers le sud. Pas grave. J’ai trouvé sur la toile une image qui me laisse à penser que je pourrais rencontrer en chemin de quoi largement me consoler, tenez :

http://www.tiphainebirotheau.com/portfolio/items/la-petite-echelle-jura/

Les réservations sont déjà bouclées : yourte, refuge… au gré des possibilités et de l’altitude. Hôtels quand il y en a.

J’ai également acheté un billet de train Paris-Frasne ainsi qu’un billet de bus Frasne-Metabief, station du Jura d’où il me faudra prendre un autre autocar jusqu’à Malbuisson parce que les hébergements étaient tous complets à Métabief. Voilà pour l’aller. A la fin du périple, depuis Giron dans l’Ain, le trajet de retour est plus compliqué encore et pour l’heure toujours à l’étude.

J’ai prévu de partir très léger, comme d’habitude, avec cependant une hésitation de poids : j’emporterais bien mon vieux Nikon entièrement manuel habillé pour l’occasion de son 24 mm. Mon admiration de longue date pour le travail de Penti Sammalhati, recroisé récemment à la Galerie Camera Obscura, me donne envie d’aborder la neige au grain d’argent. Mais la pesée du sac me fait encore hésiter.

Et voilà. Y a plus qu’à…

 

 

CatégoriesGTJ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *