Qui suis-je?

Je suis Patrick

Et j’aime, entre autres choses, m’échapper seul loin des foules et des sentiers battus.

Je sais, c’est un peu court comme présentation.

Mais la lecture de mes articles t’en apprendra davantage sur moi que ce que je pourrais maladroitement t’en dire ici en quelques lignes.

A très vite, donc, dans les différentes rubriques…

Pourquoi ce site?

Pour t’inviter à partager quelques unes de mes escapades, en France ou ailleurs, en te donnant notamment à voir ce qu’il se passe loin des mises en scènes flatteuses d’Instagram, quand on décide par exemple d’explorer les alentours de chez soi en kayak gonflable ou bien qu’on se lance à pied sur les chemins pendant plusieurs jours, ou bien encore qu’on décide de traverser le pays sur un vieux VTT pour aller voir un copain. Entre autres fantaisies.

Quand on n’est pas un aventurier professionnel, il y a parfois des surprises, forcément. La météo, par exemple. Mais pas que.

Eloge de la microaventure

Je suis absolument persuadé qu’avec un peu d’imagination – et tout de même un minimum de préparation et de pleine conscience de ce que l’on fait – n’importe qui peut sortir de sa zone de confort et s’offrir des aventures formidables à moins de dix kilomètres de la maison. Autant qu’à dix-mille.

Cette philosophie alimente pour partie mes Fantaisies Buissonnières et je te renvoie à ce propos à la lecture de l’article ci-dessous.

A l'origine des Fantaisies Buissonnières

A 50 ans, mes filles devenues grandes et ma femme partageant peu mon goût pour les marches au long cours et les bivouacs pourris, je me suis retrouvé avec de vastes possibilités d’aventures solitaires. Bonheur.

Au printemps 2018, pour inaugurer ces nouvelles et réjouissantes perspectives, je me suis mis en-tête de partir de chez moi à pied – je vis à Fontainebleau – et d’aller jusqu’à Nantes par les sentiers.

A cette occasion, j’ai créé un premier blog pour partager avec ma femme, mes filles et mes amis cette balade loufoque et douloureuse que j’ai baptisée la Route de Saint-Lu.

Les retours amusés – ou sidérés – que j’ai eus tout au long de cette drôle d’échappée, ainsi que l’exercice du blog lui-même, m’ont ensuite donné envie d’aller plus loin. J’ai débuté ces carnets numériques dans la foulée puis mes Fantaisies se sont étoffées peu à peu. Elles continuent aujourd’hui leur petit bonhomme de chemin, au gré de mes sorties proches ou lointaines.

Le cas de la plongée sous-marine

La rubrique « en scaphandre« , consacrée aux plongées est un peu à part : difficile de parler de microaventure dans ce domaine, très généralement exotique, tributaire de compétences qui ne s’improvisent pas et dont le budget n’a – hélas – rien de comparable à celui d’une paire de nuits à la belle étoile avec dîner de soupe d’orties.

Mais la plongée, tout comme la randonnée ou la descente de rivière, prend elle aussi sa source aux élans de mon enfance, à ce besoin irrépressible d’explorer ce qui se trouve de l’autre côté de la surface, du connu. N’en déplaise aux blogueurs professionnels qui déconseillent la dispersion multiplexe, elle a donc toute sa place ici. Et puis, on fait ce qu’on veut, non?

Continuons à faire connaissance

Outre que tu as tout latitude pour m’écrire via le formulaire de contact, je te conseille la visite de la page du bazar dédiée aux articles inclassables : réflexions, conseils techniques et expériences variées te permettront également d’en savoir un peu plus sur la manière dont j’envisage l’aventure, le voyage, le blogging…

Tu y découvriras également pourquoi j’ai fait sur le site le choix de te tutoyer.